#acampadasol, #nolesvotes #15M…. voici les hashtag avec lesquels s’expriment les protestataires… Je m’interroge sur le paradoxe que peut représenter cet usage dans cette « révolution » « populaire ». Pour ma part, je ne pense pas que l’usage de manière aisée des réseaux sociaux soit accessible à tout le monde, même s’il s’étend comme une trainée de poudre.

Il faut rappeler que seulement 14% des espagnols utilisent Twitter de manière habituelle avec une prédominance masculine, ce qui rejoint l’idée de l’utilisateur « geek », ce qui est heureusement en train de changer… (cf. la superbe étude The Cocktail Analysis)

Publicités