Il y a un sujet qui en France est sacré: notre fameuse Sécu, la grande et la belle et que je croyais, comme toute Française que je suis, était l’un voire le meilleur du monde.
De santé plutôt fragile, j’ai pu voir comment fonctionnaient différents systèmes de santé et ce tant à niveau hospitalier qu’en médecine génerale.

Qu’en est-il en Espagne?

Dans ce pays, vous aurez un accès totalement gratuit (c’est-à-dire que vous ne débourserez pas un centime) à partir du moment où vous êtes « empadronés » c’est-à-dire enregistrés officiellement sur votre lieu de résidence. Vous pourrez consulter un généraliste, mais aussi des spécialistes si vous l’a prescrit le généraliste. Les médecins sont aussi présents dans des zones rurales, où ils officients dans les locaux de la mairie, voyageant entre plusieurs villages d’une zone donnée. Le seul bémol? Des temps d’attente longs, voire très longs chez certains spécialistes (environ 4 à 5 mois à Madrid et de 1h à 1h30 après votre RDV) et des assurances privées qui prennent de plus en plus de poids face à un système public qui est souvent vu comme de mauvaise qualité.

Sur le bateau "Sécu publique et gratuite" et dans les bulles "ils nous l'avaient dit/ qu'il commencerait à prendre l'eau par la proue" et en bas du dessin "la Santé prend l'eau, l'Economie prend l'eau, l'Education prend l'eau. A ce rythme, l'Espagne ne sera plus une péninsule, elle deviendra une île"

A Madrid, le système de santé publique est durement critiqué. Temps d’attente énormes, et inefficacité comme l’explique ce post intéressant, et beaucoup qui dénoncent une tendance à la privatisation du système. En effet, le système de santé public, comme la majorité des missions régaliennes de l’Etat, fonctionne différemment selon la « Comunidad Autonoma » où vous vivez. Et donc, dépend du bon vouloir (ou non) de celui ou celle qui la dirige.  A Madrid, les mesures qui ont été les plus durement critiquées ont été la libre élection du médecin indépendamment de l’endroit où vous vivez (auparavant, l’administration vous assignait un « centre de santé-centro de salud » selon votre lieu de résidence), une baisse de 15% du budget sanitaire, et une « meilleure gestion du personnel », c’est-à-dire une baisse des effectifs et la délégation de la gestion des ressources humaines à des entreprises privées.

Dessin tiré d'un blog espagnol: Esperanza Aguirre, la présidente de la Communauté Autonome, se prépare à shooter dans le symbole de la santé de Madrid

Mon avis personnel? J’avoue que de mon côté je trouve que c’est plutôt un bon système, si on est malade, on peut se rendre à notre « centro de salud » et avoir un RDV assez rapidement: La seule chose, c’est lorsque l’on souffre de pathologies plus graves, alors là ça se complique….

Publicités