Aujourd’hui, 2 mai 2012 est jour férié dans la « Comunidad de Madrid ». Un prolongement de la fête du travail, allez-vous me dire! Que neni! (oui, j’ai quelque fois des relents de vocabulaire du 19e siècle qui s’emparent de moi…).

Le 2 mai est la célébration du soulèvement populaire contre les forces armées de Napoléon. En effet, après le après la signature du traité de Fontainebleau le 27 Octobre 1807, les français entrèrent en Espagne et les troupes de Murat occupèrent Madrid à partir du 23 Mars 1808. Le trône d’Espagne est alors attribué au frère de Napoléon, Joseph Bonaparte.

Ce 2 Mai 1808, la population commence à se réunir devant le palais royal de Madrid. Les soldats français emmènent alors a l’infant Francisco de Paula. A ce moment, la foule essaye d’entrer dans le palais. Murat envoie alors ses troupes fusiller la foule. Les madrilènes s’insurgent alors contre les troupes françaises, en rassemblant leurs forces pour les concentrer aux portes de la ville afin d’éviter l’entrée du reste des troupes de Murat (environ 30.000 hommes).

Mais ils ne savaient pas que ces hommes étaient déjà à l’intérieur de la ville. Les madrilènes continuèrent à lutter, en lançant contre les Français ce qu’ils pouvaient: pierres, aiguilles à tricoter, balconières, etc.

Petit à petit, et avec beaucoup de cruauté, les français tuèrent plusieurs centaines de madrilènes et affaiblirent à néant le soulèvement populaire.

Murat, finalement, ne se contenta pas de mater la rébellion. L’après midi du 2 Mai fut signé un accord qui condena à mort tous ceux qui avaient participé à la rébellion. C’est alors que furent fusillés plusieurs centaines de Madrilènes au Paseo del Prado et aux alentours de la Moncloa.

Mais l’objectif ne furant pas atteint: Murat, par ces actions, pensa « mater » les rebelles par la peur, mais au lieu de cela, ce fut le début du soulèvement national contre l’envahisseur: ce même 2 Mai, commencèrent à se rassembler les survivants à Móstoles, dans les alentours de Madrid.

Ainsi, on peut le voir, le 2 Mai n’est pas la célébration de la rébellion de l’Espagne en tant que pays contre les Français, sinon de celle de la classe populaire contre un occupant qui a été doucement toleré par les dirigeants.

Le fameux peintre Goya, qui assistit aux évènements, peint alors son « 2 Mai 1808 »:

Vous pouvez aussi voir un monument aux morts du soulèvement au parc du Retiro:

Si vous voulez le revivre cet évènement à travers une reconstitution en vidéo:

J’avoue que c’est un évenement que je ne connaissais pas du tout avant de venir ici, je doute même que ce soit un épisode mencionné dans nos cours d’histoire. Mais ce que je peux dire, c’est que ce sont des évènements qui sont restés ancrés dans la mémoire collective, et qui ressort durant des épisodes comme ce que l’on a pu vivre il y a quelques semaines après le sketch des Guignols contre Contador.

Ici la vidéo qui a fait polémique:

Les réactions ne se sont pas fait atteindre, des médias sérieux au moins sérieux, tout le monde a défendu les sportifs Espagnols, en disant que les Français étaient envidieux de l’Espagne, dans un lancement populaire digne d’un 2 Mai 1808 ;-):

Carmen Maura, qui a reçu récemment le César de meilleure actrice:

Carmen Maura s’exprime sur la polémique des Guignols

Televisión Española retrace les mérites des sportifs

Sans détailles les innombrables articles, vidéos sur Internet et articles de blogs qui s’en sont suivis…

Publicités