Depuis que je suis arrivée en Espagne, depuis Janvier 2008, et que j’y suis revenue après mon année en Erasmus, en Octobre 2009, j’ai découvert et adoré la cuisine espagnole: ma tapa preferée, les “croquetas” (sorte de petite boules faites de bechamel mélangée au choix avec du jamón, des oignons, du poisson… panées et frites), suivie du jamón de bellota, le fromage, la morcilla (sorte de boudin noir fait de sang et de riz mélangé), las gulas. Je ne parle pas de la fameuse tortilla, délicieuse en pincho sur du pain bien frais, ou d’une succulente paelle faite d’escargots et de lapin comme à Valence.

Rien de mieux que d’être sur une terrasse, l’été, dans le quartier de La Latina, quand la chaleur commence à baisser un peu, entouré de ses meilleurs amis en train de savourer une de ces délicieuses tapas accompagné d’un “tinto de verano”.

Bref, je crois queje peux être intarrissable sur la gastronomie espagnole et le plaisir que j’ai à découvrir de nouveaux plats à Madrid. Cependant, je dois dire, et je crois que je ferais suite à l’article de Rue 89, sur les croissants qui collent, que les desserts sont, au mieux, fades, au pire, tout simplement pas bons.

Oui, je sais, on va me dire ici qu’il existe bien la “torrija”, sorte de pain perdu fait avec du miel et de la cannelle, des “natillas” (de la danette), de la “tarta de Santiago” (gâteau fait avec des amandes), et autres “fantastiques desserts” qu’on puisse vous proposer.

Alors, à chaque fois que je commande le « fantastique » dessert “maison”, je me dis, ça y’est, je vais me faire plaisir. Je commence gentiment à saliver en pensant au bon dessert que je vais manger, et quand il arrive, je regarde, les papilles émoustillées et là… déception. Le dessert est soit trop sucré, soit pas assez, soit il correspondait pas du tout, mais alors pas du tout à la description (la fameuse tarte aux pommes est en fait 3 tranches de pommes posées sur une pâte feuilletée), et là je me dis « je me suis ENCORE fait avoir », mais bon, tant qu’on y est, je le mange hein…

Mais je vous mets au défi, défi que je me suis lancé, de trouver UNE bonne mousse au chocolat à Madrid. Et plus généralement, un dessert qui vous fasse fondre à l’intérieur, une délicieuse tarte aux pommes, un succulent gateau au chocolat (pas fondant, hein, parce le fondant du VIPS compte pas  ), une charlotte aux poires… J’accepte même une spécialité espagnole, mais une qui vaille la peine de se mettre les calories sur les fesses.

Publicités